Les tapis azerbaïdjanais exposés au siège de l’UNESCO

Une exposition intitulée « Nouvelles découvertes : de nouveaux motifs dans l’art du tissage du tapis azerbaïdjanais », organisée par la Fondation Heydar Aliyev, l’ambassade d’Azerbaïdjan en France et la délégation permanente azerbaïdjanaise auprès de l’UNESCO, a ouvert ses portes au siège de l’UNESCO.

Anar Alekberov, directeur exécutif de la Fondation Heydar Aliyev, Ernesto Ottone Ramirez, directeur général adjoint pour la Culture à l’UNESCO, Anar Karimov, délégué permanent d’Azerbaïdjan auprès de l’UNESCO, les représentants de la communauté locale et de la diaspora azerbaïdjanaise ont été présents à la cérémonie d’ouverture.

Le directeur exécutif de la Fondation Heydar Aliyev, Anar Alekberov, a parlé, dans son discours lors de la cérémonie, de la conception du projet « Nouvelles découvertes : de nouveaux motifs dans l’art du tissage du tapis azerbaïdjanais ». Il a marqué que l’art traditionnel du tissage du tapis azerbaïdjanais avait été inscrit 10 ans avant sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. « Et à la 43e session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO tenue à Bakou, le « Centre historique de Chéki avec son Palais des Khans » a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. De ce point de vue, il est important que les tapis de Chéki soient exposés au siège de l’UNESCO » a estimé le directeur exécutif. Il a remercié Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, pour son soutien à l’organisation de l’exposition au siège de l’UNESCO.

Il a été souligné que cette exposition contribuait à la découverte de la culture et de l’art du tissage du tapis azerbaïdjanais qui se transmettait de génération en génération. L’héritage culturel de Chéki, le tissage de la soie et le Palais des Khans, chef-d’œuvre de l’architecture azerbaïdjanaise, ont été abordés en marge de l’ouverture de l’exposition.

Il est à rappeler que la première édition de cette exposition s’était déroulée l’année dernière, à Cannes en marge des Journées culturelles azerbaïdjanaises. Philippe Juge, habitant de Cannes, inspiré de cette exposition et ayant voyagé en Azerbaïdjan pour apprendre l’art du tissage du tapis, a été présent à la cérémonie. Il a déclaré qu’il avait déjà tissé deux tapis après son retour à Cannes.

À la fin de la cérémonie d’ouverture de l’exposition, les invités ont échangé sur les différents motifs et couleurs des tapis exposés. Il faut souligner que les artistes et peintres azerbaïdjanais inspirés des motifs et des ornements du célèbre Palais des Khans de Chéki avaient créé des oeuvres magnifiques. Les tapis exposés ont été tissés par 30 personnes pendant deux ans, sur la base des esquisses d’Eldar Mikayilzadé, Peintre du peuple.
AZERTAC