Nakhchivan: Gardien des traditions

Bakou/Lagazetteaz

Le nom Nakhchivan fait référence à une région du Caucase qui constitue aujourd’hui une république autonome d’Azerbaïdjan. L’établissement est réputé pour ses spécialités régionales et la variété de ses succulents pilafs, clé de tout repas authentique azerbaïdjanais, rapporte Lagazetteaz en référence au magazine des rencontres gastronomoques «MasterChef».

“Franchie la porte, le décor au charme suranné vous ramène à la fin du XIXe siècle, à l’époque du premier boom pétrolier du pays, lorsque la famille Nobel a incité Bakou à devenir le centre de commerce mondial du pétrole, ce qui lui a permis d’exercer une forte influence sur le développement économique de l’Europe. Mais la vraie star du spectacle reste la cuisine du chef Farid Tarverdiyev, une cuisine généreuse aux multiples saveurs qui éclatent en bouche.”, a été assuré par ce magazine.  “Ce fils de militaries, d’une trentaine d’années, a débuté dans le métier à l’âge de 15 ans, avec un des chefs les plus réputés de Bakou pour sa maîtrise de la cuisine traditionnelle. S’en suit un séjour de neuf ans à Moscou où il fait découvrir aux Moscovites la richesse des mets de son pays. Ces années d’expérience à l’étranger lui ont permis de s’ouvrir sur d’autres types de cuisine et d’autres techniques. Cependant sa passion reste la cuisine traditionnelle. Celle-ci le ramène finalement à Bakou aux restaurants Nakhchivan, Sumak et Expo Café appurtenant au même groupe de restauration. Il y partage son temps, y exerce son talent et y distille son savoir à ses brigades. Il leur transmet l’art de plaire aux palais les plus exigeants au travers de plats ancestraux incroyablement savoureux, parfois relevés d’une touché de modernité propre à ce chef néanmoins fervent gardien des traditions.”, est resumé dans le magazine de «MasterChef».