COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION DES AMIS DE L’AZERBAÏDJAN

Le 27 novembre 2020, Paris

Le Sénat s’est distingué en adoptant sur le Haut-Karabakh une résolution qui n’est en aucun cas la position de la France et qui, de surcroît, est une violation caractérisée du droit international. Cet errement est à mettre sur le compte de la confusion des esprits sur le sujet et sans doute aussi à la pression agressive de l’importante communauté franco-arménienne.
Le gouvernement français a rappelé, à juste titre, sa position sur le respect du droit international et donc sur l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan confirmée par toute la communauté internationale.
C’est donc un simple et malencontreux avis sénatorial dont la Haute Assemblée aurait mieux fait de se passer.


Jean-François Mancel
Membre honoraire du Parlement
Président de l’Association des Amis de l’Azerbaïdjan