Des protocoles sur les crimes de guerre de l’Arménie seront envoyés aux organisations internationales des droits de l’homme, à l’ONU et au Conseil de l’Europe

Après la deuxième guerre du Karabagh, nous avons créé le Groupe Karabagh de surveillance pour enquêter sur les crimes de guerre de l’Arménie. Dès les premiers jours de la guerre, nous avons coopéré avec la médiatrice azerbaïdjanaise et pris des mesures communes. Cependant, nous voulions voir de nos propres yeux les crimes commis dans les territoires azerbaïdjanais libérés après la guerre. C’est pourquoi nous sommes aujourd’hui à Aghdam, a dit Suleyman Arslan, président de l’Institution des droits de l’homme et de l’égalité de Turquie, dans son interview aux journalistes.

Rappelant que les droits de l’Azerbaïdjan sont violés depuis près de 30 ans, Suleyman Arslan a indiqué : « Notre groupe d’enquête procédera à des évaluations juridiques dans les territoires libérés de l’occupation, et les faits constatés seront enregistrés. Nous enverrons ces protocoles aux organisations internationales des droits de l’homme, à l’ONU, au Conseil de l’Europe et prouverons les crimes de guerre de l’Arménie ».