ANAR HUSEYNZADE : LA PEINTURE EST UN CONTE DE FÉES

En Azerbaïdjan, la culture est une priorité, et notamment l’activité créatrice sous toutes ses formes. La peinture notamment, qui s’épanouit dans une multitude d’ateliers que l’on peut découvrir pratiquement à chaque coin de rue de Bakou, véritable ruche de nouveaux talents. Nous nous sommes intéressés ici à trois peintres de renommée internationale, parmi tant d’autres, qui reflètent l’extraordinaire diversité de l’expression artistique azerbaïdjanaise.

Anar Huseynzade est l’une des grandes figures de la peinture azerbaïdjanaise. Son inspiration, il la trouve dans des thèmes traditionnels qu’il traduit de manière onirique et colorée.

Son sujet préféré est bien entendu la ville qu’il aime par dessus tout, Bakou, et en particulier sa vieille ville qu’il décrit – et peint – comme un conte de fée.

Sa peinture rappelle les souvenirs, émerveillés ou effrayants, qui peuplent les rêves d’enfant. Cet enfant qu’il n’a, malgré sa carrure d’athlète, jamais cessé d’être.

Un artiste sensible et fort à la fois, pour lequel, un trait de pinceau est un geste d’amour.