Paris : « Enfin la lumière revient à Mogador »

D-09-03-07-06.jpg

Après l'incendie qui a ravagé le Mogador, en septembre dernier, d'importants travaux de restauration ont été effectués. Le théâtre rouvrira aux spectateurs, le 28 septembre, avec la comédie musicale Grease.

Les grilles sont encore fermées rue de Mogador (IXe) après le dramatique incendie du 25 septembre dernier, une semaine avant le lever de rideau sur le Fantôme de l’Opéra, le spectacle qui devait occuper la scène durant un an. « Cinq mois après, enfin la lumière revient à Mogador, on voit le bout du tunnel », affirme Laurent Bentata, directeur général de Stage Entertainment France, à la tête de ce superbe théâtre dédié à la comédie musicale. Avec, depuis onze ans, l’objectif d’être « un théâtre populaire et de qualité ».
Il aura fallu 70 pompiers en ce triste dimanche matin pour éteindre l’incendie qui avait pris sous la scène. Mais plus que les flammes, c’est la suie et l’odeur de la fumée, se répandant dans tout le bâtiment qui a fait d’énormes ravages. Une longue période de décontamination a été nécessaire et depuis le mois de janvier, de lourds travaux de restauration sont lancés. Ils devraient prendre fin en juin.
Aujourd’hui, les sept foyers avec leurs bars de feutre noir, ont été totalement repeints. «Nous avons redoré toutes les moulures», se réjouit Laurent Bentata. Ici, l’odeur de l’incendie a totalement disparu. Elle est encore un peu présente dans le grand hall d’entrée dont le dôme central a été également restauré.

Le plus impressionnant, est l’immense cathédrale de fer qui occupe le théâtre. «Il y a 90 t d’échafaudage», précise Laurent Bentata en ouvrant pour la première fois son théâtre à un visiteur. «Cette structure est indispensable pour atteindre toutes les parties de la salle. Il faut tout repeindre. Mais nous ne changeons rien de la salle d’origine», assure le directeur. Une cinquantaine d’ouvriers, peintres et maçons peuvent ainsi en un temps record redonner vie au site.Quant aux 1 600 fauteuils, soit 800 places à l’orchestre, 400 à la corbeille et 400 au balcon, ils sont tous remplacés. «Nous aurions pu les conserver et les nettoyer. Mais il y avait le risque que l’odeur réapparaisse dans un ou deux ans», souligne Laurent Bentata. C’est une société de Montreuil (Seine-Saint-Denis), Quinett, connue à travers le monde, qui assure cette mission. L’ensemble des moquettes seront également changées.

C’est vers le 20 juillet que pourront commencer les répétitions de Grease sur la toute nouvelle scène de 260 m2. Le casting vient de commencer dans les salles annexes du théâtre. Depuis lundi, sur la façade de la rue de Mogador, les lampes éclairent déjà l’affiche du prochain spectacle. « Vous ne pouvez pas savoir comme toute l’équipe attend avec impatience l’arrivée du premier spectateur », affirme avec énergie le patron des lieux. Ce sera le 28 septembre.

Source: Le Parisien