Le Nutella pourrait causer le cancer?

a-130107-3.jpg

Une nouvelle étude a suggéré qu’un ingrédient contenu dans le Nutella pourrait causer le cancer et tout le monde est très triste à ce sujet.


La délicieuse distribution de chocolat et de noisette contient de l’huile de palme, dont l’agence alimentaire européenne a avertit qu’il s’agit d’une substance cancérogène qui pourrait être liée au cancer.

La plus grande chaîne de supermarchés en Italie, Coop, a boycotté l’huile de palme dans tous ses produits de marque après l’étude de l’EFSA, décrivant le mouvement comme une «précaution».

Une des plus grandes sociétés agro-industrielle de l’Italie, Barilla, l’a également éliminée de ses produits et a mis des étiquettes «sans huile de palme» sur les produits, tandis que d’autres entreprises alimentaires boycottent l’huile de palme pour des raisons de santé et d’environnement.

La confiserie italienne Ferrero, qui produit Nutella, a pris une position publique dans la défense de l’huile comestible, qui a été étiquetée comme un risque de cancer.

Ferrero a lancé une campagne publicitaire pour assurer au public la sécurité du Nutella, son produit phare qui représente environ un cinquième de ses ventes.

«Faire du Nutella sans huile de palme produirait un substitut inférieur pour le produit réel, ce serait un pas en arrière», a déclaré le directeur des achats de Ferrero, Vincenzo Tapella.

«L’huile de palme utilisée par Ferrero est sûre parce qu’elle provient de fruits fraîchement pressés et est traitée à des températures contrôlées», ajoute Tapella dans l’annonce télévisée, qui a été filmée à l’usine de la firme dans la ville d’Alba, au nord, le message a été publié un peu partout dans les publicités et journaux.

Le retrait de l’huile de palme aurait également des implications économiques pour l’entreprise car c’est l’huile végétale la moins chère.

Ferrero utilise environ 185 000 tonnes d’huile de palme par an, de sorte qu’un remplacement pourrait coûter 8 à 22 millions de dollars de plus à l’entreprise.

Huile de palme : les risques

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a déclaré en mai que l’huile de palme a généré plus d’un contaminant potentiellement cancérogène que d’autres huiles végétales quand elle est raffinée à des températures supérieures à 200 degrés Celsius.

Cependant, l’Agence n’a pas recommandé aux consommateurs d’arrêter d’en consommer et a dit qu’une étude plus approfondie était nécessaire pour évaluer le niveau de risque.

La recherche approfondie sur le contaminant (connue sous le nom de GE) a été requise par la Commission européenne en 2014 après une étude de l’EFSA l’année précédente, sur les substances générées lors du raffinage industriel, identifiées comme potentiellement dangereuses.

L’EFSA n’a pas le pouvoir d’établir des règlements, bien que la question soit actuellement examinée par la Commission européenne.

Le porte-parole de la Santé et de la Sécurité alimentaire, Enrico Brivio, a déclaré que les conseils seraient publiés à la fin de cette année.

Les mesures pourraient inclure des réglementations pour limiter le niveau de GE dans les produits alimentaires, mais il n’y aura pas d’interdiction de l’utilisation de l’huile de palme, a-t-il ajouté.

Source: Metro.co.uk