Nouvelles

À Bakou a eu lieu l’ouverture lumineuse du théâtre ADO, avec la performance du jazzman français Pierre Tregoman et l’actrice française Elsa Furtado.

D-31-03-07-152.jpg

À Bakou a eu lieu l’ouverture d’un nouvel espace théâtral ADO (ADO – théâtre -Collectif), rapporte inCity.az.

Dans le cadre d’un nouvel espace, a eu lieu l’ouverture de l’exsposition “Les Fantômes de l’Abcheron”, d’une célèbre artiste azerbaïdjanaise Lubov Mirdjavadova. Comme a noté l’auteur des tableaux, ses nouvelles oeuvres sont consacrées à l’architecture résiduelle de l’Abcheron, qui sont détruites à présent , ils expriment l’amour et les souvenirs de l’enfance, ils ont aussi le lien avec Novrouz.

D-31-03-07-153.jpg
À l’ouverture ont été également assistés l’ambassadrice de la France en Azerbaïdjan Aurélia Bouchez.
“Pour moi c’est un grand plaisir de voir les oeuvres de Lubov Mirdjavadova, qui sont présentés dans la salle du théâtre ADO. J’étais dans l’atelier de peintre de Lubov Mirdjavadova, j’ai vu ses travaux et celles de son mari,ils sont incomparables.

En ce qui concerne d’un nouvel espace théâtral, l’emplacement est excellent, vaste et lumineux. Je remercie le théâtre ADO pour la possibillité de la mise en pratique l’exsposition de Lubov Mirdjavadova. Je suis sûr que dans l’avenir,
la jeunesse sera activement participer dans la vie du théâtre, on va investir beaucoup d’enthousiasme ici”- a dit l’ambassadrice.

D-31-03-07-154.jpg
Ensuite, prononçait le discour le fondateur du théâtre ADO Elmin Badalov, qui a declaré que malgré certaines circonstances, le théâtre a changé le lieu “Nous prévenons beaucoup d’activités dans l’avenir,des concerts, des expositions, des présentations. Le théâtre sera ouvert du matin au soir”.

D-31-03-07-155.jpg

Elmin Badalov a noté que le théâtre planifie aussi de voyager dans les régions de l’Azerbaïdjan. “Aujourd’hui c’est notre première manifestation sur la scène. Nous présentons les oeuvres d’une artiste célèbre. Une fois quand j’ai vu ses oeuvres, je me suis inspiré par le frémissement et par le touchant de ses tableaux”,-ajouté-t-il.

Ensuite il y avait la performance du Hamam, réalisé par Elmin Badalov, en tête de la distributon de laquelle, l’actrice française Elsa Furtado.

D-31-03-07-156.jpgD-31-03-07-157.jpgD-31-03-07-159.jpg
Les hôtes attendaient par le mini-concert d’un célèbre jazzman français Pierre Tregomen et le maître de mugham azerbaïdjanais Gochaq Askerov.

D-31-03-07-160.jpg

Il faut noter que premier en Azerbaïdjan, unique et indépendant théâtre Oda a été crée en 2013. Puis il était connu sous le nom du théâtre ADO “ADO Théâtre – Collectif” et il a reçu la popularité, présentant les projets et les formats extraordinnaires. Depuis 2013 le théâtre a changé six fois ses places scéniques.
Et voila l’espace théâtral réouvre ses portes en 2017.

Consommation: Pour plus de 8 Français sur 10, le pouvoir d'achat a baissé

D-30-03-07-122.jpg

Seules 12% des personnes interrogées estiment que leur pouvoir d'achat a augmenté...
Le pouvoir d'achat reste une des principales préoccupations des Français. Plus de huit Français sur dix (81%) ont le sentiment que leur pouvoir d'achat a baissé au cours des dernières années, selon un sondage Ipsos Sopra Steria diffusé ce jeudi.
Les personnes interrogées sont 12% à estimer que leur pouvoir d'achat a augmenté, 7% jugent qu'il est resté stable, selon cette enquête d'opinion pour Radio France et France Télévisions.
Peu de Français parviennent à épargner
Lorsqu'ils font leurs courses alimentaires, les Français sont plus d'un tiers (37%) à faire attention à ce qu'ils dépensent à cinq euros près ou moins, 36% calculent à dix euros près et 27% sont à 50 euros près ou alors ne comptent pas vraiment.
Seul un tiers (35%) déclare réussir à mettre de l'argent de côté à la fin du mois.
Parmi les principaux candidats à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon est celui à qui on fait le plus confiance pour faire des propositions en matière de pouvoir d'achat (43%), devant Emmanuel Macron (38%), Benoît Hamon (34%), Marine Le Pen (28%) et François Fillon (20%).

Source:20minutes

Un triathloniste azerbaïdjanais devient champion de la Coupe d’Europe

D-27-03-07-95.jpg

Le triathlon azerbaïdjanais a remporté son premier succès sur l’arène internationale au cours l’année en cours. Comme rapporte AZERTAC,c’est Rostislav Pectsov qui a apporté ce succès à l’Azerbaïdjan en décrochant le premier titre lors de la Coupe d’Europe qui s’est déroulée à Las Palmas, en Espagne.

Le triathloniste azerbaïdjanais a effectué un parcours en natation de 1,5 km en 18 minutes 40 secondes. La course cycliste de 40 km, il l’a réalisée en 1 heure 9 secondes. A la dernière étape, course à pied de 10 km, Rostislav Pectsov a obtenu un résultat de 30 minutes 45 secondes.

Ainsi, l’athlète azerbaïdjanais est devenu champion de la Coupe d’Europe en remportant la première place.

Ouverture des Semaines de la Francophonie à Bakou

17670407_1479562825410899_208902532_o_1.jpg

Du 1er au 22 avril 2017, les ambassades de Belgique, d’Egypte, de France, de Grèce, de Hongrie, de Lituanie, du Maroc, du Mexique, de Roumanie et de Suisse en Azerbaïdjan, s'unissent pour célébrer la langue française et la Francophonie. Ces ambassades de pays membres et observateurs de l'Organisation Internationale de la Francophonie proposeront durant les Semaines de la francophonie de nombreux événements culturels à Bakou.

Les Semaines de la Francophonie s'ouvriront le Jeudi 30 mars 2017, au Landmark hôtel, par une Conférence de Presse tenue par les ambassadeurs des dix pays participants. À cette occasion, les ambassadeurs présents répondront aux questions des journalistes sur l’engagement de leur pays dans la Francophonie politique et sur les événements qui marqueront la programmation des Semaines de la Francophonie à Bakou.

L’Organisation Internationale de la Francophonie regroupe 84 États et gouvernements (58 membres et 26 observateurs) partageant une langue, le français et des valeurs communes.

JO-2024: la ville de Paris fait plancher les start-up sur les Jeux

D-16-03-07-74.jpg

La ville de Paris a rassemblé jeudi dans ses murs 1.162 start-up et demandé à certaines d'entre elles de se concentrer sur l'innovation dans les grands événements sportifs avec en ligne de mire les JO-2024.

Qu'il s'agisse de l'éventuelle construction des 300.000 mètres carrés de village olympique, de la mise en vente de 13 millions de billets, ou de l'alimentation et la mise en sécurité des sportifs, les JO "sont un terrain de jeu tout à fait exceptionnel", remarque Jean-Louis Missika, adjoint à l'urbanisme, au développement économique et à l'attractivité.

"On doit pouvoir en faire émerger des solutions innovantes, aussi bien dans l'environnement, la construction, la logistique ou le transport", affirme-t-il en citant en exemple les véhicules autonomes, les routes solaires pouvant relier les sites olympiques ou la réalité augmentée.

Si Paris, seule en lice avec Los Angeles pour les JO-2024, est désignée ville-hôte par le Comité international olympique (CIO) le 13 septembre, "il faudra vraiment que la communauté de l'innovation s'empare de ce sujet", note-t-il.

Plusieurs sociétés présentaient déjà jeudi des produits à même d'intéresser les organisateurs comme K-Ryole, la remorque électrique capable de transporter sans effort 250 kilos, ou l'application Lineberty qui vise à faciliter les files d'attente.

Toutefois, souligne Jean-Louis Missika, "en termes d'innovation, sept ans (comme la période séparant 2017 des JO-2024, NDLR) c'est une éternité et parmi les innovations qui seront alors présentes, certaines n'existent pas encore".

Ces start-up étaient rassemblées à l'occasion du troisième "Hacking de l'hôtel de ville", un événement qui réunit sous les ors et dorures de la mairie de Paris les start-up et plusieurs dizaines de grandes entreprises et investisseurs à la recherche de partenariats éventuels.

Ainsi dans la grande salle des fêtes de l'hôtel de ville, au "start-up meetup", les créateurs de jeunes pousses pouvaient en quinze minutes maximum présenter leur projet aux entreprises intéressées. Au total plus de 3.000 rencontres devaient avoir lieu.

"On vient pour identifier les tendances, de nouvelles manières de faire, éventuellement rencontrer des acteurs. On vient tout simplement nous ouvrir les chakras", explique Coro Ortiz de Artinano, d'AccorHotels.

En salle du conseil, c'était au tour de quelques grandes entreprises comme Air France ou Orange de présenter leurs priorités en termes d'innovation et séduire les éventuels start-up intéressées.

Une cinquantaine de jeunes pousses, en trois minutes, ont dans ce même endroit tenter de convaincre des investisseurs.

Avec (AFP)

La fête de “Novrouz” a la “Maison de l’Azerbaïdjan à Paris”

NOVRUZ_2017-3.JPG

Avec le soutien de l’Ambassade de France en Azerbaïdjan, l’organisation “Maison de l’Azerbaïdjan à Paris” a realisé la fête de “Novrouz”, par les étudiants azerbaïdjanais.

DSCN4721_1.JPG
Dans cette manifestation culturelle, au centre culturel de l’Azerbaïdjan à Paris ont assisté l’ambassadeur Elcin Amirbayov, le représentant de l’UNESCO de l’Azerbaïdjan Anar Karimov, nos compatriotes, les parents, et les familles françaises.

NOVRUZ_2017-7_1.JPG
Le chef de la manifestation culturelle Mirvari Fataliyeva saluait les hôtes avec le discour d’ouverture. Ella a noté que de tradition et cette fois-ci, la “Maison de l’Azerbaïdjan à Paris” passait la manifestation culturelle dans le but de l’extension de nos traditions ainsi cela rend impossible de les perdre de la part de notre jeunesse. De même la jeunesse acquére l’intérêt de nos usages et nos traditions, même se trouvant loin de la patrie.

NOVRUZ_2017-11.JPG
Ensuite les remplaçants du projet Mehri Gouliyeva et Jala Orudjeva donnaient l’information sur le projet, elles ont noté qu’elles sont fier que la jeunesse française prête une grande intérêt à nos traditions et notre culture.
Pendant la fête, on été présenté les scènes qui reflètent notre histoire et les vieilles coutumes. Les enfants dans les costumes nationals ont chanté les chansons, recité les vers et dansé les danses nationals comme «Uzundərə », « Naz eləmə », « Nəlbəki ».

DSCN4929.JPG

NOVRUZ_2017-5.JPG

Suivant les usages de Novrouz, ont eu lieu aussi nos rites comme lancement des bonnets,le cassage des oeufs sous la musique de “Yalli”.

NOVRUZ_2017-29.JPG NOVRUZ_2017-15.JPG

A la fin de la manifestation culturelle, les enfants invitaient les hôtes autour du table, qui était décoré par les attributs nationaux et les friandises nationals. La manifestation culturelle a provoqué l’intérêt de tous les participants.

NOVRUZ_2017-21.JPG

La lutte contre l'assistanat, une priorité pour 71% des Français

D-15-03-07-67.jpg

PRESIDENTIELLE les Français ne font pas confiance aux cinq principaux candidats en matière de protection sociale…
A gauche comme à droite, la question de la protection sociale et de l’assistanat est centrale. Selon une enquête Ipsos Sopra-Steria réalisée ce mercredi pour France Télévisions et Radio France, la lutte contre l’assistanat est une priorité pour 71 % des personnes interrogées. Si 29 % des sondés demandent d’aller vers plus de solidarité, 93 % des Français qui voteraient pour François Fillon et 88 % de ceux qui soutiennent la candidate du Front national Marine Le Pen s’érigent contre l’assistanat.
Le remboursement de la santé trop faible
A gauche aussi, ce combat semble important. Environ 32 % des électeurs de Benoît Hamon et 41 % de ceux de Jean-Luc Mélenchon veulent lutter contre l’assistanat. Ce score grimpe à 70 % chez les électeurs d’Emmanuel Macron.
Cependant, 62 % des Français considèrent que le remboursement des dépenses de santé est trop faible et 80 % ont l’impression de ne pas en bénéficier autant qu’ils n’y contribuent.
Les Français n’ont pas confiance
Si deux tiers des Français estiment que le système de protection sociale décourage les Français de faire des efforts, la même proportion des sondés le défendent. Seule une toute petite part des interrogés aimeraient une réforme en profondeur (26 %).
Conclusion : les Français ne font pas confiance aux cinq principaux candidats en matière de protection sociale. Le candidat d’En marche ! ne s’en sort pas si mal. Près de 44 % des sondés lui accordent leur confiance. François Fillon atteint à peine 26 % de confiance, Mélenchon 40 %, Hamon 39 % et Le Pen 38 %. Peut mieux faire.

Source: 20 minutes

Le développement des relations interparlementaires azerbaïdjano-géorgiennes au menu des discussions

D-27-03-07-98.jpg

L’Azerbaïdjan est intéressé par le développement des relations interparlementaires avec la Géorgie, un pays ami et voisin. Les liens entre les deux pays se développent dans tous les domaines. L’élargissement de la coopération entre les organes législatifs des deux pays, les visites réciproques des députés, la coïncidence des positions au sein des organisations internationales servent à renforcer les liens. C’est qu’a déclaré Eflatoun Amachov, chef du groupe de travail pour les relations interparlementaires Azerbaïdjan-Géorgie au Milli Medjlis, lors d’une rencontre avec Zviad Dzidziguri, vice-président du parlement géorgien, chef du groupe interparlementaire d’amitié Azerbaïdjan-Géorgie.

La préparation du plan d’action sur l’élargissement de l’activité des groupes interparlementaires d’amitié a été au centre de l’attention lors de la rencontre,rapporte AZERTAC

Les députés géorgiens Mahir Derziyev, Rouslan Hadjiyev et Tamaz Naveriani ont été présents à cette rencontre.

France : des "couloirs humanitaires" pour sauver les migrants des "traversées de la mort"

D-15-03-07-66.jpg

Cinq associations chrétiennes ont signé, mardi, un accord avec le gouvernement français pour accueillir 500 réfugiés syriens et irakiens. Le but : les faire venir en Europe en évitant les "traversées de la mort" en Méditerranée.

Des couloirs humanitaires pour éviter les "voyages de la mort". Voilà en substance le projet de cinq associations chrétiennes : la communauté italienne de Sant’Egidio, la Conférence des évêques de France, le Secours catholique, la Fédération protestante de France et la Fédération de l’entraide protestante de France. Leur idée : faire venir en France, sans danger et par la voie des airs, des réfugiés syriens et irakiens jugés "vulnérables".

L’initiative préparée depuis de longs mois a été actée, mardi 14 mars, à l’Élysée par le président François Hollande, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et les cinq associations. La signature est notable : la France est le deuxième pays, après l’Italie, à mettre en œuvre ce projet. "Ce protocole confirme que dans une République laïque des collaborations fructueuses avec les Églises sont possibles et même sont souhaitées", a souligné François Hollande.

Quels sont les avantages ?

Ces couloirs humanitaires ont plusieurs effets bénéfiques, arguent les associations : ils permettent la sécurité des migrants en les faisant venir par voie aérienne sûre “grâce à un partenariat avec Air France” et ainsi éviter les embarcations de fortune en Méditerranée. Ils permettent aussi de lutter contre le commerce lucratif des passeurs. "Il devenait insupportable de voir arriver des embarcations entières avec des morts. Nous avons voulu prendre le problème à la source", explique pour sa part Valérie Régnier, présidente de Sant’Egidio.
Tous les frais de l’opération sont assumés par les associations. La France ne déboursera pas un centime dans l’accueil de nouveaux arrivants. L’argument d’autofinancement est séduisant pour le gouvernement, certes, mais discutable : pourquoi les ONG acceptent-elles de se substituer à l’une des prérogatives de l’État, à savoir l’accueil et la protection de ses réfugiés ? "Ce n’est pas normal, c’est sûr", reconnaît Aude Millet-Lopez. "Mais pour l’heure, nous sommes dans une volonté de sensibiliser. On espère à travers cette initiative modifier la vision du gouvernement sur la crise migratoire, on espère que les politiques mettront en place à l’avenir une politique nationale plus généreuse".

Comment le projet fonctionne-t-il ?

La mise en place de cet accueil solidaire concerne 500 personnes : des migrants vulnérables, donc, "des blessés, des malades, des femmes enceintes, ou encore des gens menacés de mort”, précise Aude Millet-Lopez, responsable communication de la Fédération protestante de France, contactée par InfoMigrants. Si l’initiative est chrétienne, "l’accueil est inconditionnel", sans critère d’appartenance religieuse, souligne le président de la Fédération protestante de France, François Clavairoly.

"L’idée est de préparer leur venue depuis le Liban", détaille Aude Millet-Lopez. C’est en effet depuis le pays de transit que les associations s’occupent de toute la procédure pour venir en France de manière sûre et légale. Les 500 réfugiés accueillis ont été au préalable repérés et sélectionnés par l’association italienne Sant’Edigio – association qui a déjà permis l’accueil de 700 réfugiés en Italie en 2016 -, avant validation définitive de leur venue par les autorités françaises. Ce sont encore les ONG qui s’occupent des démarches de demande d’asile auprès de l’Office français pour les réfugiés et apatrides (Ofpra).
Une fois sur le sol français, les réfugiés seront accueillis à l’aéroport par les équipes du Secours catholique, puis transférés dans des familles d’accueil, répartis sur toute la France, qui leur fournissent gîtes et couverts. Les églises, quant à elles, sont des renforts de premier plan : elles aident les réfugiés dans leur démarche d’intégration en les aiguillant vers des cours de français, en les aidant pour les inscriptions des enfants à l’école, l’accompagnement vers l’emploi…

Les lieux de culte sont mobilisés de longue date dans l’accueil de migrants. Plus de 2 000 ont été hébergés entre septembre 2015 et l’automne 2016 par des structures liées aux diocèses catholiques. Environ 450 ont été accueillis et accompagnés dans le cadre de l’entraide protestante.

Avec (AFP)

Page 1 sur 21