Politique

Le 28 mai proclamé « Journée nationale azerbaïdjanaise » au Nebraska

D-27-03-07-94.jpg

Le gouverneur de l’Etat américain du Nebraska, Pete Ricketts, a proclamé la date du 28 mai 2017 « Journée de la fête nationale de l’Azerbaïdjan », en signant un document approprié dans lequel il invite les habitants de l’Etat à célébrer cette date importante.

« Fondée le 28 mai 1918, la République Démocratique d’Azerbaïdjan est entrée dans l’histoire comme la première république démocratique dans le monde musulman et est l’un des premiers Etats à avoir accordé les droits égaux à leurs citoyens. Cette république était également reconnue, à cette époque-là, par un certain nombre d’Etats démocratiques, dont les Etats-Unis », indique la proclamation.

Dans la proclamation, il est également noté que les relations entre l’Azerbaïdjan et les Etats-Unis revêtent un caractère de partenariat stratégique,rapporte AZERTAC

La proclamation a été signée à la fois par le secrétaire d’Etat du Nebraska John Gale.

Ziyafet Asgarov: «La visite du président Ilham Aliyev en France revêt une importance particulière»

 

D-16-03-07-70.jpg

La visite officielle du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev en France revêt une importance particulière sur plusieurs axes, a déclaré Ziyafet Asgarov, premier vice-président du Milli Medjlis, qui s’est exprimé sur la visite du chef de l’Etat en France.

«Le président Ilham Aliyev a une fois de plus porté à l’attention du chef de l’Etat français la position destructive de l’Arménie. Cette question a également fait l’objet de discussions pendant les rencontres avec les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat français. C’est une visite vraiment importante. L’intégrité territoriale, la souveraineté de l’Azerbaïdjan sont indivisibles et inviolables,rapporte AZERTAC

Cette question doit être toujours au centre de l’attention de la France en tant que pays coprésident. La discussion de cette question lors de l’entretien des présidents est très nécessaire pour l’Azerbaïdjan. Il est clair que le président arménien Serge Sarkissian s’était rendu en France avant le déplacement du président Ilham Aliyev. La déclaration du président François Hollande a prouvé que toutes les déclarations de son homologue arménien étaient fausses. Le chef de l’Etat azerbaïdjanais a réitéré que le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh ne devrait être réglé que dans le cadre de l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan», a-t-il estimé.

Paris : le président Ilham Aliyev rencontre les membres du conseil d’affaires du MEDEF

D-14-03-07-52.jpg

Comme nous rapporte AZERTAC,le président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, en visite officielle à Paris, a rencontré, lundi 13 mars, les membres du Conseil d’affaires du Mouvement des entreprises de France (Medef).

Paris : cérémonie d'accueil officiel du Président Ilham Aliyev

D-14-03-07-58.jpg

La visite du président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, en République française se poursuit,rapporte AZERTAC

Mardi 14 mars, à Paris, s’est tenue la cérémonie d’accueil officiel du président Ilham Aliyev.

Jean-François Mancel : "Pour la vérité et la paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan"

D-14-03-07-51.jpg

Le Président de l'Association des Amis de l'Azerbaïdjan (AAA), le député Jean-François Mancel a souhaité prendre la parole, à l'occasion de la visite officielle du Président azerbaïdjanais Ilham Aliyev en France les 13 et 14 mars. Il revient sur les liens forts qui unissent l'Azerbaïdjan et la France et prône une sortie de crise pacifique entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan basée sur l'acceptation des "vérités". Il a présenté quelques réflexions à ce sujet, « Le Carrefour » rapporte selon l’information de l ‘AAA.

Pour la vérité et la paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Les visites successives en France, à l'invitation du Président de la République, des présidents arméniens et azerbaïdjanais sont l'occasion de rappeler sereinement quelques vérités et de formuler un souhait.

D'abord les vérités.

L'Arménie a envahi par les armes en 1991-1992 la province du Haut-Karabakh et 7 districts azerbaïdjanais représentant près de 20% du territoire azerbaïdjanais, occupation condamnée à 4 reprises en 1993 par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Elle a procédé à l'expulsion de près d'un million d'azerbaïdjanais civils qui ont tout perdu, n'ont jamais retrouvé leur terre et sont aujourd'hui déplacés ou réfugiés. Pire, l'Arménie s'est rendu coupable d'un effroyable génocide à Khodjaly le 26 Février 1992 oú 613 civils hommes, femmes, enfants ont été sauvagement massacrés volontairement comme l'a cruellement reconnu en 2000 Serge Sarkissian devenu depuis président de l'Arménie :“Avant Khojaly, les Azerbaïdjanais croyaient qu’ils pouvaient plaisanter avec nous, que les Arméniens ne pouvaient pas s’attaquer à une population civile. Nous avons pu briser ce [stéréotype]. Et c’est bien ce qui s’est passé.” Ainsi, quelle que soit leur agressivité, les représentants de la diaspora arménienne en France ne peuvent travestir la vérité en faisant passer des occupants pour des occupés et des bourreaux pour des victimes!

Quant aux pourfendeurs de la démocratie en Azerbaïdjan, qui sont-ils donc pour donner avec tant d'arrogance des leçons à un pays indépendant, où le pouvoir est fondé sur l'élection, qui a donné le droit de vote aux femmes en 1918, aboli la peine de mort en 1998 et qui fait vivre en harmonie laïque dans un respect réciproque des musulmans chiites et sunnites, des chrétiens et des juifs qui se déchirent partout ailleurs. C'est au président Aliyev qu'on le doit.

Enfin un souhait. La vie est plus âpre pour les Arméniens d'Arménie que pour leurs porte-paroles parisiens d'où leur permanente émigration. N'est-il pas temps d'en

tenir compte? N'est-il pas temps de permettre à ces centaines de milliers de familles azerbaïdjanaises de rentrer enfin chez elles? N'est-il pas temps de mettre fin à un conflit qui chaque année apporte son lot de sang et de larmes des deux côtés?

La France peut y contribuer grâce aux liens qu'elle a toujours maintenus, au-delà de ses majorités et de ses présidents, avec les 2 pays et au rôle que lui a confié la communauté internationale.

Il est temps d'agir.

Jean-François MANCEL

Député

Président de l'Association des Amis de l'Azerbaïdjan.

Le président Ilham Aliyev: «L’activité de certaines entreprises européenne, aussi celles françaises dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan est inacceptable

D-14-03-07-57.jpg

Je voudrais exprimer mes préoccupations à l'égard de l’activité de certaines entreprises européennes, malheureusement celles françaises dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan. Parce que pas seulement le Haut-Karabagh, mais aussi sept régions autour du Haut-Karabagh demeurent toujours sous l’occupation. Certaines entreprises sociétés opèrent illégalement dans ces territoires, ce qui est inacceptable. C’est la violation du droit international, de notre législation et l’Azerbaïdjan prend des mesures sérieuses, fait appel aux institutions judiciaires internationales pour soulever cette question sur la scène internationale. Comme nous rapporte AZERTAC,c’est ce qu’a déclaré le président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, lors de sa rencontre avec les membres du Conseil d’affaires du Mouvement des entreprises de France (Medef), lundi 13 mars.

«Donc, je voudrais exprimer mes préoccupations et appeler les entreprises françaises opérant dans ces territoires à s'abstenir de cette activité. Elle n’apportera pas beaucoup de bénéfices, mais peut créer plusieurs difficultés. Cela ne se conforme pas à de très bonnes relations d’amitié entre nos deux pays. Je comprends que ces entreprises le font en dépit de leurs risques. Mais mon devoir, c’est de les avertir d’éviter cette activité», a estimé le chef de l’Etat.

Sénateur : « La France respecte l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan »

D-13-03-07-47.jpg

André Reichardt, sénateur du Bas-Rhin au Sénat français, président du groupe interparlementaire d'amitié France-Caucase, a critiqué les visites illégales de ses quelques collègues français dans la région occupée de Haut-Karabakh de l’Azerbaïdjan.

Lors de la conférence de presse tenue au Milli Medjlis, ce lundi 13 mars, André Reichardt a déclaré que le gouvernement et les organisations françaises respectent l'intégrité territoriale et les frontières internationalement reconnues de l'Azerbaïdjan.

Critiquant les visites de certains de ses collègues au Haut-Karabakh occupé, le sénateur a souligné qu’en vertu du droit international, il est du devoir de chacun de respecter les frontières de l’Azerbaïdjan,rapporte APA

« La position de notre gouvernement est que l'intégrité territoriale de chaque pays, y compris l'Azerbaïdjan, est inviolable, et doit être traitée avec respect », a-t-il martelé.

M. Reichardt a ajouté que la délégation française a visité la ligne de contact entre les troupes arméniennes et les troupes azerbaïdjanaises et est sérieusement préoccupée par la situation actuelle.

« Nous voulons une résolution rapide du conflit du Haut-Karabakh », a-t-il affirmé.

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (Latchine, Kalbajar, Aghdam, Fuzouli, Jabraïl, Goubadli, Zangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE (anciennement Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)) à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en décembre 1996.

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et ​​d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.

Entretien du président azerbaïdjanais avec le PDG du groupe Total

D-14-03-07-53.jpg

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev s’est entretenu, ce lundi à Paris, avec Patrick Pouyanné, PDG du groupe pétrolier Total,rapporte lecarrefour.az  se référant à  Azvision.az

Patrick Pouyanné a dit que les processus de développement en cours en Azerbaïdjan suscitaient de l’intérêt, a souligné que Bakou était devenue une des belles villes.

Lors de l’entretien, les parties ont procédé à un échange de vues sur l’approfondissement des relations entre la SOCAR et le groupe Total, le développement du gisement Abcheron, la coopération dans les gisements de gaz et de condensat « Umid » et « Babek ».

Entretien du président Ilham Aliyev avec le directeur des activités spatiales d’Airbus Group

D-13-03-07-44.jpg

Ce lundi 13 mars, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a rencontré Nicolas Chamussy, Directeur des activités spéciales d’Airbus Group.

Lors de la rencontre, il a été noté que l’Azerbaïdjan et le groupe Airbus entretenaient une bonne coopération depuis quelques années et il existait de bonnes perspectives. Comme nous rapporte AZERTAC,les parties ont échangé sur la coopération spéciale, surtout en matière de construction des satellites permettant d’obtenir de meilleurs résultats.

Page 1 sur 20